Petit compte-rendu du Congrès annuel, cette année à REVEL
http://www.francecichlid.com/compte-rendu-du-congres/

Heinz Büscher sur Youtube.

Photos, Vidéos, Quizz
Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 29 nov. 2010 14:21

Je viens de remarquer qu'il manquait la 3/6 dans tes liens Benoit.
http://www.youtube.com/watch?v=exdYB9ky1EU
Une de plus à traduire :roll:

Avatar de l’utilisateur
Benoit J.
Messages : 17289
Inscription : 20 mars 2002 01:00
Numéro AFC : 305-78
Localisation : 78
Contact :

Message par Benoit J. » 29 nov. 2010 14:27

D'après ma maigre expérience, les conchylicoles se trouvent dans des secteurs bien définis, dans des biotopes bien particuliers. Mais...
D'après certains documents photographiques connus (ou moins), il doit bien être possible d'en trouver dans des secteurs; autres que les amas de coquilles.

:jap:
Kalago, Kabogo, Maswa, Lubengela, Helembe, Bulu point, Kalilani, Lyamembe, Sibwesa, Kekese, Ikola, Kabwe, Utinta, Slaf rocks, Mpimbwe, Kolongwe, Kipili, Mvuna, Nkondwe, Lupita, Ulwile, Mtosi, Namansi, Fulwe rocks, île de Mamalesa, Molwe, Samazi, Muzi, Kasanga, Kantalamba... :gold:

Je ne répond pas aux questions de maintenance en privé, le forum est là pour ça.

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 30 nov. 2010 11:37

Vidéo 3/6 http://www.youtube.com/watch?v=exdYB9ky1EU
Neolamprologus calliurus est une espèce proche du brevis, mais avec une stratégie différente. Le mâle et la femelle n'occupent pas la même coquille. On voit ici deux mâles qui se battent et, comme c'est assez fréquemment observé dans différentes espèces, un troisième intervient et calme le jeu. J'en viens à un autre conchylicole, c'est le neolamprologus meeli. Il fréquente un habitat spécifique avec de la terre épaisse et (là, désolé mais je ne comprend pas la phrase qui suit :??: ). J'ai eu l'occasion de filmer le combat de deux mâles. C'est une forte confrontation, avec prises de gueules comme nous pouvons souvent en observer avec différentes espèces dans nos aquariums. Les jeunes ont une belle coloration dorsale qui, malheureusement, disparaît avec l'âge. La territorialité est très développée et, comme pour les adultes, elle se traduit par de sérieuses confrontations avec prises de gueules et positions en parallèle avec accélération du courant vers l'adversaire jusqu'à le repousser à une distance respectable. C'est, bien sur, un problème en aquarium, puisque les paroies limitent la distance de fuite.
Voici une nouvelle espèce: neolamprologus callipterus. C'est le plus gros conchylicole obligatoire. Les mâles atteignent une taille de 15 cm. Ils peuvent non seulement déplacer les neothauma sur des grandes distances, mais aussi les manipuler afin de les regrouper et les positionner à leur guise. On peut ainsi voir des nids de coquilles à 5, 6 ou 7 mètres au dessus du sol qui sont le résultat de l'activité des callipterus. Ils constituent donc des ensembles d'une taille de l'ordre de 200, 300 ou 400 coquilles. Les femelles sont beaucoup plus petites que les mâles afin de pouvoir entrer dans les coquilles. Nous sommes ici devant un dimorphisme sexuel extrème. Nous voyons ici la préparation à une ponte. Le mâle positionne la coquille. Il cherche toujours à fixer la femelle à une coquille spécifique, mais le choix final de l'habitation revient toujours à la femelle. Il y a une importante activité de préparation du site, jusqu'à ce que la femelle s'immobilise dans la coquille et ponde oeuf par oeuf. Le Mâle positionne ses papilles au dessus de l'ouverture du neothauma pour y déposer son sperme, aidé par le courant qui est induit par les mouvements de la femelle. Ici, il s'agit d'un nid relativement petit qui subit la concurrence de nombreux mâles qui cherchent a y entrer. Dans de nombreux cas, ce n'est pas toléré par le propriétaire qui chasse les envahisseurs. Ils sont approximativement de la même taille. On a observé, comme nous le voyons ici, des cas curieux où le possesseur d'un nid tolère d'autres mâle dessus. Il pourrait s'agir d'une méthode imposée par la nécessité d'économiser les efforts, devenus trop importants, pour la défense du nid. Le gros mâle est alors plus libre pour s'appliquer au rejet des concurrents de même taille. Le dominant du groupe s'économise donc dans la construction et la défense du nid, en déléguant une partie de la tâche à des mâles plus petits qui vont essayer de féconder eux aussi les oeufs des femelles, en se positionnant les papilles au dessus des coquilles. C'est la cas ici.

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 30 nov. 2010 17:16

Vidéo 4/6 http://www.youtube.com/watch?v=iPWCGEWJT-g
Il existe une troisième stratégie. On voit dans le coin inférieur gauche un tout petit individu. A première vue, ici, il a une taille de 3 cm. Il ne s'agit pas de jeunes mais de mâles nains totalement aptes à se reproduire. Leur but est de féconder les oeufs. Ils se glissent dans les coquilles en même temps que les femelles qui vont pondre. Ils vont même jusqu'à les précéder. Pour ça, ils repèrent les coquilles habituellement choisies par les femelles matures et les attendent à l'intérieur. Ils sont nombreux au dessus du nid ce qui engendre naturellement une forte concurrence. On voit ici la confrontation entre deux de ces mâles nains. Ce phénomène a été certifié par les recherches de ces dernières années. Quelques fois le nid n'est pas si important que les exemples précédents. Nous avons ici un ensemble de neothauma relativement petit. Il semble qu'il y ait une relation directe entre la taille du nid et son attractivité. Plus le nid est grand, plus il y a de mâles et de femelles et mieux c'est pour le dominant. Un petit nid demande plus de surveillance, surtout que les autres cichlidés à proximité peuvent être aussi des sources de conflits (on voit à l'image l'attaque d'un meolamprologus brichardi). Ce qu'on observe aussi, c'est que les nids empiètent sur d'autres territoires (neolamprologus caudopunctatus avec ses jeunes) et qu'il y a aussi la présence permanente de nombreux poissons étrangers. On voit ici des telmatochromis vittatus qui ont leurs propres coquilles dans le nid des callipterus. Voici un couple de fasciatus (:love:) qui a aussi élu domicile dans le nid. Dans le même ensemble, on trouve le plus petit conchylicole du Tanganyika: Le neolamprologus multifasciatus. D'autres poissons sont toujours tolérés à proximité du nid, comme les petrochromis ou les tropheus. Les jeunes callipterus se rassemblent en groupes d'individus de différentes tailles. Leur activité de filtration du substrat attire de nombreux poissons suiveurs qui y voient un potentiel de nourriture. Ces bandes de callipterus se déplacent à la recherche de nourriture et traversent ainsii les territoires d'autres poissons. On les voit ici sur celui de boulengerochromis, le plus gros cichlidé du Tanganyika. Ce jeune callipterus a tellement avalé d'alevins boulengerochromis, qu'il a la gorge dilatée et ne peut plus fermer la gueule. Ces bandes arrivent brutalement sur le territoire d'autres poissons et s'en vont tout aussi brusquement.
Un autre représentant des conchylicoles obligatoires est ce telmatochromis: Telmatochromis temporalis, un petit poisson d'une taille de 3,5 à 4,5 cm. Ici nous avons une sévère agression entre deux mâles pour une femelle, qui est l'individu plus petit et plus foncé qu'on voit en dessous. Leur habitat est un grand ensemble de neothauma vides. On retrouve aussi ici les caractéristiques classiques des combats. Pendant ce temps, la femelle nettoie calmement la coquille qu'elle a sélectionnée. Cette espèce n'habite pas uniquement les coquilles mais aussi les rochers. Ici il y a un problème de voisinage avec un crabe. Il s'agit de la même espèce de telmatochromis que ceux qui vivent dans les coquilles. On cherche à savoir si il y a des échanges entre les deux populations. Ici nous avons un cas curieux d'occupation d'une éponge en forme de coussin en profitant d'un trou. Cela constitue une caverne idéale pour le telmatochromis.

Nota: Les parenthèses sont des indications de ma part afin de situer le commentaire sur la vidéo.

Avatar de l’utilisateur
eric41
Messages : 1228
Inscription : 30 nov. 2006 08:20
Numéro AFC : 311-41
Localisation : sologne Dhuizon 41
Contact :

Message par eric41 » 30 nov. 2010 18:28

je n'avais pas vu la traduction, ups !

grand merci à toi !
Le chemin le plus court pour aller d'un point à un autre n'est pas la ligne droite, c'est le rêve.
AFC 0311.41

Image

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 30 nov. 2010 18:31

eric41 a écrit :je n'avais pas vu la traduction, ups !

grand merci à toi !
Je t'en prie :wink: .

espagne
Messages : 44
Inscription : 18 nov. 2002 01:00

Message par espagne » 30 nov. 2010 22:05

Oui messieur est tres serieux ,ont lui demande un resumer et ont a droit a une traduction complete :read: :10:

ptitseb
Messages : 663
Inscription : 30 sept. 2008 10:32
Localisation : Thumeries, sud de Lille

Message par ptitseb » 01 déc. 2010 07:12

C'est vraiment très sympa en effet ! Merci !

Je suis particulièrement surpris par cette idée de N callipterus nains qui, j'en suis sur, a fait tilter tous ceux qui en ont maintenu en aquarium et qui ont constaté une fois sur 2 qu'il n'atteignait jamais 15cm...

seb

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 01 déc. 2010 09:06

espagne a écrit :Oui messieur est tres serieux ,ont lui demande un resumer et ont a droit a une traduction complete :read: :10:
Par contre je commence à vomir les conchylicoles :lol: :wink:

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 01 déc. 2010 09:11

ptitseb a écrit :
Je suis particulièrement surpris par cette idée de N callipterus nains qui, j'en suis sur, a fait tilter tous ceux qui en ont maintenu en aquarium et qui ont constaté une fois sur 2 qu'il n'atteignait jamais 15cm...

seb
C'est aussi, à mon avis, la partie la plus interressante.

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 01 déc. 2010 14:07

Vidéo 5/6 http://www.youtube.com/watch?v=yK5aFOpjmew

Je voudrais maintenant aborder un conchylicole faisant parti des neolamprologus, le multifasciatus. Il était, jusqu'ici considéré comme un conchylicole obligatoire, c'est à dire comme un poisson qui, dans tous les cas, a besoin d'une coquille. Ce cichlidé est connu en aquariophilie comme étant un conchylicole. C'est bien le cas, mais ce n'est pas un conchylicole obligatoire et, ça, c'est relativement peu connu. Nous les voyons ici dans leur habitat, de grands lits de coquilles divisés en sous-ensembles par des bandes de sable ou de vase. Nous sommes à une profondeur de 20 ou 30 mètres. On remarque que les bandes de sables ne sont pas fréquentées par les multifasciatus. Ces poissons sont très petits et difficiles à filmer. Ils nécessitent un gros objectif ou de s'approcher très près, ce qui explique qu'on les voit se précipiter dans leurs coquilles. Ces lits de neothauma font plusieurs centaines de m2. On peut donc nager au dessus pendant un temps assez long. Avec de la chance, on peut voir d'autres poissons. Ici, dans cette zone de profondeur, un joli xenotilapia bathyphilus qui reste relativement rare. On voit que l'habitat du multifasciatus n'est pas, à proprement parlé, constitué d'une grande surface de coquilles, mais d'îles sur le sable, ici à la limite de rochers. Là, j'ai trouvé un cas intéressant. C'est un nid de coquilles réalisé par un callipterus et, maintenant, occupé par des multifasciatus. Il est à noter qu'il n'y a pas d'autres coquilles à proximité et pas non plus d'autres multifasciatus. De plus ce nid est situé très en hauteur. Ici, je voudrais vous montrer que les multifascatus ne se comportent pas obligatoirement comme des conchylicoles. Il y a quelques neothauma dans les rochers. Mais si on regarde à gauche et à droite, on voit que les multifasciatus utilisent aussi des grottes. A l'extrême, ici il n'y a aucune coquille et, les multifasciatus se comportent comme une espèce petricole. D'où la proposition de le considérer comme un conchylicole opportuniste et non pas un obligatoire ou inféodé. Si il bénéficie de coquilles, il les utilise, sinon il habite les anfractuosités dans les rochers. Ici nous avons une sorte de congloméra de roches de différentes tailles, tenues ensemble par des éponges. Les parties jaune sont les éponges qui font office de mastic. Cet assemblage peu descendre jusqu'à de grande profondeurs.
Je ne sais pas si vous connaissez ce poisson. C'est un lepidiolamprologus attenuatus. C'est aussi une sorte de conchylicole. Je vais vous montrer pourquoi. Cette espèce est très variable dans le choix de l'abri pour le lieu de ponte. Ici ils utilisent la moitié d'une moule qui sert de plafond à ce qui n'est pas réellement une cavité. Là, ils exploitent une dépression naturelle dans le rocher. Et enfin, voici une moule avec une femelle qui surveille sa ponte.

Plus qu'une :yeah:

Avatar de l’utilisateur
tanganyika31
Messages : 417
Inscription : 10 nov. 2009 14:21
Localisation : Bourg en Bresse

Message par tanganyika31 » 01 déc. 2010 17:56

Multifasciatus pétricole ça doit parler à notre Riri nationnale !!!! :heh:

Avatar de l’utilisateur
eric41
Messages : 1228
Inscription : 30 nov. 2006 08:20
Numéro AFC : 311-41
Localisation : sologne Dhuizon 41
Contact :

Message par eric41 » 01 déc. 2010 17:59

c'était 5 mâles :gun: :silly: :lol:
Le chemin le plus court pour aller d'un point à un autre n'est pas la ligne droite, c'est le rêve.
AFC 0311.41

Image

Avatar de l’utilisateur
G'rom29
Messages : 375
Inscription : 07 janv. 2004 01:00
Localisation : Carhaix-Plouguer(29)

Message par G'rom29 » 01 déc. 2010 20:48

:lol:
ils sont légendaires ceux-là :D
merci et bravo pour la traduction Mollets ronds :super:

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 01 déc. 2010 21:24

Merci :wink:

espagne
Messages : 44
Inscription : 18 nov. 2002 01:00

Message par espagne » 01 déc. 2010 23:22

Callipterus nains ,je ne savais meme pas que ça exister et les multi petricole celui la ça ne m,a pas trop surpris :read:
Superbe traduction.

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 02 déc. 2010 09:13

espagne a écrit :Callipterus nains ,je ne savais meme pas que ça exister et les multi petricole celui la ça ne m,a pas trop surpris :read:
Superbe traduction.
Merci Espagne (à ton tour maintenant :wink:)

Avatar de l’utilisateur
tanganyika31
Messages : 417
Inscription : 10 nov. 2009 14:21
Localisation : Bourg en Bresse

Message par tanganyika31 » 02 déc. 2010 11:37

eric41 a écrit :c'était 5 mâles :gun: :silly: :lol:
Tu aurais pu monter la gay pride Multi :silly: :congres: :P2 :noel: :heh:

espagne
Messages : 44
Inscription : 18 nov. 2002 01:00

Message par espagne » 02 déc. 2010 15:34

Mollets ronds a écrit :
espagne a écrit :Callipterus nains ,je ne savais meme pas que ça exister et les multi petricole celui la ça ne m,a pas trop surpris :read:
Superbe traduction.
Merci Espagne (à ton tour maintenant :wink:)
:D Allemand -Français -Espagnol :read:
C,est vrai que c,est du travail mais bon le sujet est super interesant -

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 02 déc. 2010 16:33

Vidéo 6/6 (la dernière :bounce: )
http://www.youtube.com/watch?v=abbtFSzGROc
Approchons nous de la zone de ponte. Le lepidiolamprologus choisit fréquemment un neothauma vide comme substrat de ponte, mais il se sert de la totalité de la surface extérieure. Pour cette population, l'intérieur de la coquille n'est utilisée, qu'après éclosion des oeufs, par les alevins qui restent à proximité pour y trouver refuge en cas de danger. Les adultes patrouillent aussi dans le secteur et forment véritablement un couple qui se partage la défense des jeunes. La présentation pourrait s'arrêter là, mais ce n'est pas le cas. Nous retrouvons un phénomène intéressant de réduction de la taille adulte, comme le callipterus, sur certaines femelles. Ce qui leur permet d'entrer dans les coquilles. On voit ici la différence de taille entre un mâle et une de ces femelles. Dans cette population, la ponte a lieu à l'intérieur de la coquille et nous avons un comportement assimilable à un conchylicole. On voit ici, au centre inférieur de l'écran, un altolamprologus calvus ( là je ne comprend pas la fin de la phrase :??: ). La question étant pourquoi est il toléré par le propriétaire du nid ? Les attenuatus de cette population sont très actifs dans l'installation de leur coquille. Ils peuvent les positionner en hauteur sur un amas de sable ou alors, au contraire, dans une cuvette. Dans une zone à découvert comme ici, il peut y avoir des attaques très rapides que l'on ne voit même pas à la vidéo. Les alevins restent dans, et à proximité de la coquille, jusqu'à ce que la recherche de nourriture leur impose de s'en éloigner.
Ce n'est pas à proprement parler un conchylicole, voici le triglachromis otostigma. Il fréquente les grandes profondeurs, sur les fonds vaseux où il se constitue un système de cavités. Dans la même zone, on rencontre un autre conchylicole. C'est le lamprologus signatus, un petit poisson de l'ordre de 4 cm de longueur pour les mâles. Les femelles sont un peu plus petites. Je voudrais finir cette présentation (moi aussi :D ) par une espèce très proche du signatus. C'est le lamprologus laparagrama (orthographe phonétique, je n'ai rien trouvé dessus :read: ). Ici une femelle. Ce poisson vit sur les fonds vaseux. J'ai ramené des corps pour étudier leur contenu stomacal. On y trouve des moules, des ? , et aussi de la vase. En fait, ce qu'ils peuvent trouver dans le secteur. Ils n'utilisent pas de coquilles, mais creusent des tubes dans la vase. Ce n'est pas aussi stable qu'une véritable caverne. j'ai inspecté un de ces tubes Il a un diamètre de 2 à 3 cm. On y voit des oeufs et des embryons à différents stades d'évolution. La femelle entre dans le tube et on s'aperçoit que les oeufs ne sont pas adhésifs et donc pas fixés, mais qu'ils sont mis en mouvement les uns par rapport aux autres. Cela laisse la possibilité au poisson de les transférer dans un autre tube. C'est un phénomène qu'on peut observer en aquarium. Il s'agit probablement d'une adaptation à l'instabilité du tube. Les larves bougent au bout de 50 heures; naturellement sous la surveillance de la femelle qui fait arriver de l'eau fraîche jusqu'à leur niveau. Dans le tube de vase, on voit les embryons à un autre stade de développement. Comme les autres cichlidés, au début de leur existence, ils vivent sur leur sac vitellin. Dix jours après l'éclosion, ils sont aptes à nager par eux mêmes. L'ordinateur signale le moment de la remontée, trois fois bip bip bip. Mesdames et Messieurs, la plongée est terminée, nous devons rejoindre la surface. C'est la fin de mon exposé et je vous remercie de votre attention.

C'était la dernière, c'était la dernière, c'était la dernière, c'était la dernière, c'était la dernière, c'était la dernière, c'était la dernière,
:congres: :congres: :congres:

espagne
Messages : 44
Inscription : 18 nov. 2002 01:00

Message par espagne » 02 déc. 2010 16:36

:) :) :)
Un grand MERCI .

Avatar de l’utilisateur
G'rom29
Messages : 375
Inscription : 07 janv. 2004 01:00
Localisation : Carhaix-Plouguer(29)

Message par G'rom29 » 02 déc. 2010 16:43

je crois que c'est Neolamprologus laparogramma :wink:

sinon encore un grand merci et bravo pour tes traduc :10:

Avatar de l’utilisateur
Benoit J.
Messages : 17289
Inscription : 20 mars 2002 01:00
Numéro AFC : 305-78
Localisation : 78
Contact :

Message par Benoit J. » 02 déc. 2010 16:51

Le laparogramma est une espèce très différentes de signatus (vu chez Heinz Büscher).
Kalago, Kabogo, Maswa, Lubengela, Helembe, Bulu point, Kalilani, Lyamembe, Sibwesa, Kekese, Ikola, Kabwe, Utinta, Slaf rocks, Mpimbwe, Kolongwe, Kipili, Mvuna, Nkondwe, Lupita, Ulwile, Mtosi, Namansi, Fulwe rocks, île de Mamalesa, Molwe, Samazi, Muzi, Kasanga, Kantalamba... :gold:

Je ne répond pas aux questions de maintenance en privé, le forum est là pour ça.

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 02 déc. 2010 17:01

Pourtant c'est bien de ça qu'il parle. J'ai re-visionné la vidéo. Il dit deux fois que c'est très proche. La première, on peut penser qu'il sous-entend que c'est dans le même secteur. Mais pour la deuxième, je suis sur qu'il dit que laparogramma ressemble physiquement à signatus.

Mollets ronds
Messages : 571
Inscription : 29 sept. 2010 09:11
Localisation : Île de France
Contact :

Message par Mollets ronds » 02 déc. 2010 17:05

G'rom29 a écrit :je crois que c'est Neolamprologus laparogramma :wink:

sinon encore un grand merci et bravo pour tes traduc :10:
Merci :wink:

Répondre

Réseau social

       

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit