...Pensez à votre ré-adhésion pour 2017... Pensez à remplir le champs "n° AFC" si vous êtes adhérents, dans votre profil...

Le genre Cyphotilapia

Boulengerochromini: Boulengerochromis
Bathybatiini: Bathybates, Hemibathes
Benthochromini: Benthochromis
Cyphotilapini: Cyphotilapia spp.
Haplochromini: Ctenochromis, Oreochromis, Tilapia, Haplochromis, Astatoreochromis, Astatotilapia
Perissodini: Haplotaxodon, Perissodus, Plecodus
Trematocarini: Trematocara
B. SAINT-SEVER
Messages : 83
Inscription : 07 juin 2001 01:00

Le genre Cyphotilapia

Message par B. SAINT-SEVER » 23 déc. 2006 08:22

le genre Cyphotilapia

davel91 a écrit :Je suis surpris qu'il n'y ais pas beaucoup de sujet sur les cypho... Il m'attire comme des aimants, je les trouve magique!!! Du coup j’ai créé cette fiche au vu des différentes informations recensées sur le web. Depuis quelques temps je "chasse" les informations !! :D Voici le résultat. Bonne lecture. (ps fiche postée aussi sur aqua IDF)
 
Cyphotilapia Frontoso / Gibberrosa


Image
Cyphotilapia Gibberosa Mpimbwe - Dominant de 15 cm

De par leur taille impressionnante et leur personnalité, le Cyphotilapia est le roi du lac Tanganyika ! Ce joyau peut atteindre des longueurs de plus de 35/40cm!
Ils sont de loin les cichlidés du lac Tanganyika les plus populaires. Décrit pour la première en 1906 par George Albert Boulenger belge sous le nom de Paratilapia frontosa. Le nom Cyphotilapia est dérivé du grec Cypha = bosse et Frontosa provient du latin et signifie "Grand front", le tilapia est le nom généralement utilisé par les indigènes qui vivent sur la côte. Son surnom anglo-saxons est le cichlidés napoléon.

Cyphotilapia gibberosa a été décrite pour la première en 2003 (MM. Takahashi et Nakaya). A cette époque, ce n'était pas des espèces nouvellement découvertes, mais le gibberosa était intégré au groupe Cyphotilapia frontosa.

Les Cyphotilapia sont caractérisés par un corps blanc (ou bleu), orné de 6 ou 7 noir, barres verticales. Les adultes développent une grande bosse céphalique, celles des mâles sont généralement plus prononcées. La bosse est un dépôt graisseux qui repose au sommet d'un muscle dorsal qui tend à s'étendre en avant, elle se développe et s'agrandit avec l'âge et est généralement un signe de la fécondité sexuelle. Leurs nageoires deviennent plus élaborées aussi avec l'âge.
 

Dans leur milieu naturel 

Les cyphotilapias habitent principalement la partie rocheuse du lac, les adultes peuvent vivre à une profondeur de 40 à 70 mètre pouvant même atteindre 120m! Les plus jeunes sont dans des zones moins profondes. Récupérer ces poissons à l'état sauvage dans ces profondeurs est très laborieux et coûteux. La décompression peut prendre plusieurs jours et se déroule dans une cage tenue par une corde, qui est progressivement remontée à la surface. Ce sont des chasseurs nocturnes et n'ont pas besoin de beaucoup de lumière. Dans la nature, ils se nourrissent principalement de poissons genre Cyprichromis au crépuscule lorsqu'ils sont immergés au fond dans l'obscurité, ou à l'aube lorsqu'ils sont encore endormis.

Dans la partie nord du lac Tanganyika les Cyphotilapias vivent en groupes pouvant atteindre une centaine d'invidus (ces colonies ont été observées sous l'eau par Brichard (1978) de 30 à 40 m de profondeur.), chaque poisson est espacé de plusieurs mètres, et le groupe ne se comporte pas comme un troupeau classique, où les poissons ont des mouvements synchronisés. Dans la partie sud du lac ils sont plus solitaires et vivent en petits groupes, 1 mâle et 3-4 femelles. 

Voici une video forte intéressante : Les cyphos dans leurs milieu naturel


Lien vers la vidéo Youtube

 
Les menaces :  L’Homme : Sédimentation, et la surexploitation pour le commerce des aquariums. Une menace spécifique au Burundi est la construction de la route de Bujumbura à Rumonge, ce qui entraîne une sédimentation accrue, la déforestation, la pollution de l'eau, et le risque de glissements de terrain.
 
Un comportement sédentaire a probablement été l'impulsion pour le développement de plusieurs variantes géographiques.
 
Les différentes variétés
 
 Image
Source : http://www.frontosa-forum.de/index.php? ... 5035f3fb54
 


« Les variétés les plus populaires de Cyphotilapia sont celles du Burundi, Kavala et Karilani.
  • Le Burundi est le plus commun de tous avec six raies, avec une grande bosse sur sa tête quand il est mature. La coloration n’est pas aussi raffinée et bleu que celle de certaines des autres variétés mais il y a une légère coloration bleue des ailerons et un peu sur la figure.
Image
  • La variante de Kavala se trouve à des profondeurs plus faibles de 4 à 6 mètres  et présente une nuance de la couleur d’une perle blanche dans ses raies. Il y a une légère teinte jaune dans la coloration de son aileron dorsal qui fait qu’il semble plus irisé.
Image
  • Le Karilani est bleu sur les ailerons et le visage, comme la version du Burundi avec plus de bleu sur le corps. L’aileron dorsal de cette variété a une coloration dorée avec une bande bleue sur le bord de l’aileron.
Image
Les espèces moins populaires mais qui sont tout de même importantes à mentionner viennent de Kigoma, Mpimbwe, le Zaïre et la Zambie.
  • Le Kigoma est le seul véritable C. frontosa, car il a été décrit comme le type de spécimen originel. Ce poisson est le seul avec sept raies et une marque noire au-dessous de l’oeil. Ce vrai frontosa développera une grande bosse et une figure bleue avec des reflets jaunes sur l’aileron dorsal.
Image
  • Le C. gibberosa Mpimbwe est placé à part, de par son caractère peu commun. Ce poisson n’est pas timide et est connu pour manger directement dans la main d’une personne. La coloration bleue de cette variété est un bleu lumineux sur une grande partie des ailerons et du corps.
Image
  • Le C. gibberosa du Zaïre est le plus brillamment coloré de tous. Le bleu sur ce poisson est si exquis qu’ils sont devenus finalement la variété préférée. Le seul problème c’est qu’ils sont notamment plus difficiles à multiplier par rapport à la plupart des autres types ordinaires. La bosse nuchal sur la tête de ce poisson ne se développe pas aussi autant que pour celle des autres et c’est la variante qui se situe le plus en profondeur entre 120-180pieds.
Image
  • Le C. gibberosa de Zambie est la dernière variété de ces espèces à mentionner. Il est moins bleu que les gibberosas du Zaïre et du Mpimbwe. mais le contraste entre les raies noires et blanches et la figure dramatiquement bleue fait que ce poisson reste à part indépendamment des variétés mentionnées ci-dessus. C’est une autre variété qu’il est vraiment difficile de faire multiplier. »
Image
 
Source : http://www.aqua-fish.net/show.php?h=cichlidesfrontosa / Photo sur http://www.cichlid-forum.com/

 

 
Les cyphos sont très difficile à attraper vivant en raison des problèmes de décompression , ce qui explique un coût plus élevé à l’achat pour les sauvages. D’autres parts, ce poisson est positif pour l'économie humaine, ils sont capturés très fréquemment et en grandes quantités pour approvisionner les marchés locaux, ils sont consommés régulièrement par les populations locales.
 
 
Image
 

Alimentation

Il n’est pas très difficile! Dans l’aquarium, ce cichlidé peut être alimenté de petits poissons d'alimentation (en direct ou congelés), crevettes, le krill, et les vers. Les granulés sont aussi une bonne nourriture, et les flocons doivent être évités après que le cypho est atteint  14/15 cm de longueur totale, car les paillettes ne sont plus suffisantes pour les mettre en état de se reproduire.


Aquarium

L’aquarium doit être décoré simplement avec quelques rochers, qui sont importants pour donner à ces cichlidés timides un sentiment de sécurité. N'en faites pas trop! Pas trop de roches (pas comme le Malawi) et ne pas utiliser de rochers coupants car ils se déplacent lentement jusqu'à ce qu'ils soient effrayés, ils sont rapides comme l'éclair et très maladroit. Le mâle alpha sera votre plus grand et assez curieusement, plus timide du groupe. Il aura besoin d'une grotte, mais les femelles sont bien à « l'air libre »! Bien que pas toujours très esthétique, des pots en argile peuvent être utilisés pour créer des grottes. Idéalement l’aquarium sera aménagé de manière spécifique, une zone pétricole idéalement conçue pour offrir des grottes suffisamment larges et une zone sablonneuse pour un bon espace de nage. Il est conseillé qu'en cas de reproduction, on peut créer une grotte juste pour la femelle pour la période de gestation, c'est à dire une petite grotte pour ne pas laisser entrer le mâle alpha.


Filtration :
Au moins 4 fois le volume de l'aquarium. Pas beaucoup de courant. Ce ne sont pas des rhéophiles! Lors des phases préparatoires de repro, Il est conseillé de diminuer la filtration car la laitance du mâle est assez faible et a tendance à se disperser avant que la femelle ait le temps de recueillir les œufs après la fécondation (cf partie reproduction). Evitez les bulleurs, un excès d'oxygène dans l'eau (surtout pour les sauvages) car ils peuvent être sujet à ce qui est connu comme «Float» (flottaison du poisson), en effet ils sont incapables de nager correctement car leur vessie natatoire devient trop oxygéné (Cela peut également se produire à partir de l'alimentation de poissons vivants). Dans le même principe, il faut prendre soin d'éviter de les nourrir à la surface de la cuve pour éviter qu'ils ingèrent de l'air avec leur repas...

Eclairage :
Il doit être modérée à un point où les poissons sont visibles mais pas soumis à une lumière intense. Certaines personnes n'ont aucun éclairage sur leurs aquarium.
En fin de compte, tout se résume à savoir si vous souhaitez reproduire vos poissons, ou simplement avoir un aquarium attractif pour les voir!


200 litres pour un bac de grossissement.
600 litres au minimum pour 3-4 adultes.
2000-3000 litres si on veut faire les choses parfaitement.
Image
Cyphotilapia Gibberrosa Mpimbwe
 

Besoins et Comportement

Pacifique avec tous. Paisible, calme et discret malgré sa taille. Il sait néanmoins faire jouer sa taille pour se faire respecter. N’aime pas les poissons agités type Mbunas (à part peut-être le Labidochromis caeruleus qui est le plus calme), une cohabitation avec des moorii cyrtocara peuvent aussi être envisagé. Ce type de poissons aime un faible éclairage parce qu’il imite l’éclairage de leur habitat naturel dans les régions plus profondes du lac. La lumière brillante fait qu’ils se sentent plus anxieux et exposés. Les cyphos sont sensibles aux produits chimiques et polluants donc assurez-vous de faire de fréquents changements partiels d’eau. Gardez la température de votre aquarium entre 24º- 26ºC avec modérément de l’eau calcaire et un pH alcalin s’étalant entre 7.8 et 9.5.

Comme beaucoup d'animaux sédentaires (par exemple les tortues), les cyphotilapias peuvent vivre pendant 20 ans, une belle vie pour un poisson… C'est un poisson léthargique et lent. Même dans le lac, il ne dépense pas beaucoup d'énergie à traquer sa nourriture.

Après une période d’acclimatation ils peuvent venir manger dans notre main! Et en dépit d'être moins actifs et moins agressifs, ils saluent leur propriétaire avec le même enthousiasme que les mbunas.
 
Le Cyphotilapia  est une espèce monomorphe avec peu ou pas de différence entre les mâles et les femelles. La taille, la morphologie générale, l'excroissance de la bosse frontale dépendent également des variétés géographiques. Voici les principales différences observées :

Les mâles ont généralement une plus grande bosse que les femelles, mais cette caractéristique n'est en aucun cas une garantie de distinction.
Les mâles ont aussi tendance à être plus grand à l’âge adulte (> 30cm mâle / 25 cm femelle au maximum), dans la 1ère année Les mâles ont tendance à grandir beaucoup plus rapidement que les femelles...

En sub-adulte, le cyphotilapia ne peut être sexué de façon fiable que par la « retournette ».  
 
 
Compatibilité entre les cichlidés africains :
Image

 
Reproduction

La patience est nécessaire si vous projetez d'élever ce magnifique poisson. Trois à quatre ans sont nécessaires pour un alevin pour atteindre la maturité sexuelle. Les mâles sexuellement actifs sont bleu, en particulier la région du museau. Quand il a l'attention d'une femelle prête, il va lentement passer à côté avec ses nageoires repliées. Ce sont des incubateurs buccaux de type maternel et la ponte est très discrète - aucune secousse. Comme le mâle passe au-dessus du point choisi, il libère sa laitance, montrant à la femelle où aller. Certains ont émis l'hypothèse que la laitance peut servir à encourager la femelle à pondre ses œufs. Elle passera ensuite sur l’endroit de la même manière que le mâle, lentement et avec des ailettes pliées. Après avoir déposé ses œufs, elle va tourner autour et les ramasser. Elle répètera cette procédure. La laitance du mâle est assez puissante pour féconder les œufs quelques minutes après qu’ils soient libérés. Ensuite, la femelle place ces œufs (fécondés) dans sa bouche et elle débute une incubation qui durera entre 5 et 7 semaines (en fonction de la température de l'eau). Les jeunes femelles mangent souvent leur première ponte, si cela perdure il faudra récupérer les œufs fécondés et les placer dans une couveuse artisanale.

Développement évolution des oeufs : (http://www.tanganika-dream.wz.cz/Gibberosa.html)
Image
Entre 20 et 50 alevins (de 1 à 2 cm) par ponte, en fonction de la condition de la femelle et de la variante. Les alevins doivent être séparés et élevés en dehors des adultes. Tous les petits poissons (moins de 8 cm) sont considérés comme de la nourriture par un cypho adulte. En captivité, il est souvent plus difficile de reproduire les formes du sud (Zaïre, Mpimbwe) que celles du nord.

Qualité de l'eau propice à la reproduction sont de 10 KH de dureté totale, pH 8.5, la conductivité de l'ordre de 600 micro température de 25 ° - 27 ° C. Les régimes riches en protéines, flocons ou de granulés de qualité (chair de poisson).
Image

En milieu naturel, la femelle cypho libère ses alevins dans les eaux profondes (20 m de profondeur), ce qui est in­ha­bi­tuel pour la plu­part des pois­sons d'in­cu­ba­tion buc­cale. La plu­part les libèrent plus proche de la surface pour que les alevins re­çoivent une meilleure oxy­gé­na­tion. Cela implique que les ale­vins et les adultes ont be­soin de moins d'oxy­gène que tout autre incubateur buccal. Ceci est un avan­tage pour les pois­sons, parce que l'eau à 20 mètres de pro­fon­deur est beau­coup moins peu­plé, ainsi il y a moins de prédation sur les ale­vins. Les fe­melles couvent leurs ale­vins jus­qu'à ce qu'ils soient près de 2,5 cm de long.

il est très important de ne pas maintenir plusieurs variétés ensemble car le risque d'hybridation est énorme!

Il existe deux variantes élevés en captivité du genre Cyphotilapia - Black Widow et frontosa Rouge. Les deux variantes proviennent de la source Burundi (variantes non naturelles = hybrides + Produits chimiques).

Image
Frontosa Black widow

Image
Frontosa rouge

 
Conseils

Une des méthodes pour constituer une colonie est d'acquérir 12 à 15 jeunes, la moitié deviendra probablement femelle. Il faut attendre 3 ou 4 ans pour qu'ils atteignent la maturité sexuelle. Dès qu’un mâle se déclare, séparez-vous en, jusqu’à obtenir que des femelles. Ensuite achetez-vous un beau mâle adulte (d’une source différente des jeunes initiaux). Ceci est important si vous envisagez de vendre vos alevins.
 

_______________________________________________________________________________________________
 
Sources intéressantes :

http://www.cichlidsforum.fr/description ... 20frontosa
Cyphotilapia frontosa sur Destination Tanganyika
http://burnel.perso.sfr.fr/Cypho.htm
http://aquarium-webzine.com/poisson-eau ... de-mer.php
http://www.cyphos.com/ (anglais).
http://www.frontosa-forum.de/ (allemand)
http://moba.blog.free.fr/

Et pour être au top!! :

http://www.cichlid-forum.com/articles/f ... corner.phphttp://translate.google.fr/translate?hl ... annel%3Dsb
(Version traduite)
_______________________________________________________________________________________________________

Bonjour tout le monde,

J'ai une bande de 11 C. frontosa kipili dans un bac de 1200 l
(2mx1.1mx.5m)
Ils ont 5 ans et je voudrais bien les faire reproduire.

Jusqu'à il y a 2 mois, ils étaient en compagnie de mbunas turbulents. Il sont seuls maintenant.

J'ai du mal (bien sûr) à déterminer les mâles des femelles. 2 gros noirs/bleus semblent être des mâles et 3/4 petits avec une petite bosse semble être des femelles.

J'ai amélioré leur nourriture avec crevettes, moules, poisson.
Tout le monde est en pleine forme, pas de conflit semble-t-il.
Jamais une seule maladie, jamais aucun traitement.
eau+bicarbonate de sodium changée tous les mois par moitié.

4 ou 5 trous spacieux. sable de mer (1 à 2 cm) délavé depuis longtemps.

J'avais un brassage trop important, je l'ai réduit. J'ai eu l'impression qu'une des femelles a incubé quelques jours. Ne mangeait pas mais si elle a eu des oeufs, ils n'étaient pas nombreux.

T° à 25-27, juste 2 néons.
Tout semble se passer correctement. Pas de stress, endroit paisible.

mes interrogations :
-sont-ils trop nombreux ? Les séparer ? si oui comment ? (j'ai un bac de 400l, dispo)
-les 2 gros mâles sont-ils rivaux sans que cela soit apparent ?
-recouvrir les vitres pour une plus grande quiètude ?
-ai-je oublié quelque chose ?
-avez vous un/des site(s) à me recommander ?

Merci d'avance pour vos avis, réponses et suggestions.
B.
PS. ce sont les seuls tanga que j'ai, trop de repro chez les malawi.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Benoit J.
Messages : 17529
Inscription : 20 mars 2002 01:00
Numéro AFC : 305-78
Localisation : 78
Contact :

Message par Benoit J. » 23 déc. 2006 08:52

Salut et bien(re)venue sur le forum :)

C'est vrai qu'ils sont beaucoup (quelle taille approximative font-ils ?), trois ou quatre sujets de moins devraient aider à leur faciliter un retour à la quiétude, et qui dit moibns de stress dit plus d'oeufs (... ? :D).
Il y a peu d'informations sur les Cyphotilapia (en français) sur le net.

Il n'est que temps qu'un topic devienne une source d'informations, personnellement je n'en ai jamais maintenu, donc...

Tu peux certainement leur adjoindre quelques lamprologiens de type Altolamprologus, N. leleupi, etc. ?

As-tu quelques photos de tes spécimens ?

Les Cyphotilapia de Kipilli sont des gibberosa, pas des frontosa ;)

:jap:
Kalago, Kabogo, Maswa, Lubengela, Helembe, Bulu point, Kalilani, Lyamembe, Sibwesa, Kekese, Ikola, Kabwe, Utinta, Slaf rocks, Mpimbwe, Kolongwe, Kipili, Mvuna, Nkondwe, Lupita, Ulwile, Mtosi, Namansi, Fulwe rocks, île de Mamalesa, Molwe, Samazi, Muzi, Kasanga, Kantalamba... :gold:

Je ne répond pas aux questions de maintenance en privé, le forum est là pour ça.

B. SAINT-SEVER
Messages : 83
Inscription : 07 juin 2001 01:00

Message par B. SAINT-SEVER » 23 déc. 2006 11:14

Merci de ta réponse Benoit.

Les 2 plus gros font entre 25 et 30 cm. Les plus petits environ 15.
Je ne constate aucune panique ou agression. Juste quelques petits mouvements hierarchiques. Pas de poursuite ou de nageoires abimées.

Anecdote : en cas de distribution de granulés flottants, seuls les gros les mangent dans des sauts fracasants, il sembleraient que les femelles soient plus prudentes.

Je pense effectivement les séparer mais sur quels critères ? Garder les 2 costauds ou un seul. Un des deux arrive de temps en temps à repousser la bande dans une moitié du bac mais aucune femelle ne le rejoint.

Comme toi, je pense que le stress est l'ennemi principal d'un aquarium. Le bac est dans un endroit très calme.
Ils proviennent de deux élevages et ne mesuraient pas plus de 2 cm. J'en ai perdu 3 ou 4 à causes de sauts nocturnes. Maintenant j'ai une moustiquaire efficace.

Je n'ai pas envie d'avoir d'autres occupants tant qu'une reproduction ne s'est pas produite.

Pour les photos, je vais en prendre mais ma connexion est très lente et je ne pourrai les poster que plus tard (de nuit).

Je note gibberosa, même si je ne suis pas absolument certain qu'ils soient "kipili". La robe des deux gros mâles passe du bleu pâle au bleu marine sur les nageoires et des bandes nettes au noir très foncé sur le corps selon des données que je n'arrive pas à interprêter (sauf lors de la distribution de nourriture)

J'ai de la patience mais je voudrais être rassuré sur leur confort.
Cordialement.
B.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Benoit J.
Messages : 17529
Inscription : 20 mars 2002 01:00
Numéro AFC : 305-78
Localisation : 78
Contact :

Message par Benoit J. » 23 déc. 2006 11:21

Si je peux te conseiller, c'est d'enlever celui qui chasse tous les autres pour voir, il provoque un stress chez ses colocataires, donc c'est lui qui me parait être un "maillon trop fort" :)
Tout en surveillant de prêt la remise à niveau hiérarchique du bac.

:jap:
Kalago, Kabogo, Maswa, Lubengela, Helembe, Bulu point, Kalilani, Lyamembe, Sibwesa, Kekese, Ikola, Kabwe, Utinta, Slaf rocks, Mpimbwe, Kolongwe, Kipili, Mvuna, Nkondwe, Lupita, Ulwile, Mtosi, Namansi, Fulwe rocks, île de Mamalesa, Molwe, Samazi, Muzi, Kasanga, Kantalamba... :gold:

Je ne répond pas aux questions de maintenance en privé, le forum est là pour ça.

OG
Messages : 151
Inscription : 02 sept. 2001 01:00

Message par OG » 24 déc. 2006 03:23

les miens sont avec des mbuna relativement calmes (esterae ....)

ils se reproduisent de temps en temps mais seulement depuis l'age de 4 ans et je n'ai reussi a avoir des jeunes que vers 5 ans donc pour l'instant il ne faut pas s'inquiéter

il y avait deux males et deux femelles
un gros male avec bosse +++
une petite femelle (plus jeune )
une grossse femelle avec bosse +
un male identique a la femelle

lors des premieres reproductions la petite femelle se reproduisait en meme temps avec les deux males aux deux coins de l'aqua

le second male , un jour a fait un essai de vol plané dans le locarium , mais c'est lamentablement ecrasé contre le sol
(atttttention les frontosas meme les plus petit sont des adeptes du vol plané et de l'evasion y compris par les plus petites ouvertures

il serait bon de ne laisser que des frontosas dans le bac , les femelles pouront peut etre elever les jeunes dans le bac

les adultes ne semblent pas "méchants " avec les petits frontosas , ils les defendent meme des autres , mais ceux si ne peuvent survivre en bac communautaire

j'ai un groupe de jeune dans un autre bac et trois males se sont tres developpés , j'ai du au bout d'un moment séparer deux d'entres eux , les males plus petits ne semblent pas inquiétés pour l'instant (et ne se developpent pas face a un trop dominant )
c'est plus simple pour séduire les femelles sans se faire tapper

mes parents frontosas sont des F1 , se serait des smally tanzanie ( j'ai perdu le papier depuis quelques années )

le gros male est tres gentil avec les petits poissons qu'il connait , je l'ai deja vu recraché un petit cynothilapia afra cobué avalé par megarde lors du nourrissage
par contre un jeune pseudo de 5 cm se faitavaler par ses fils en quelques fraction de seconde et a quelques cm de la bete


olivier


ps je sais , on ne melange pas , mais cela foncionne bien et je ne voulais que les frontosas et du malawi

B. SAINT-SEVER
Messages : 83
Inscription : 07 juin 2001 01:00

Message par B. SAINT-SEVER » 25 déc. 2006 09:35

Bonjour Michel :)

Sincèrement ravi de te revoir.

Ton conseil est très sensé.

Je dois aménager le bac secondaire, et surtout choisir les 2 groupes.
Il semble que quelques femelles soient proches d'un mâle (en apparence, car avec ceux-là...).

Joyeux Noël à toi et à ta famille ainsi qu'à tous les membres de ce forum si vivant (ki a dit trop des fois ? lol)

Amicalement.
B.

dauph
Messages : 48
Inscription : 12 déc. 2006 15:21
Localisation : Stoneham, Québec, Canada

Message par dauph » 29 déc. 2006 16:37

Bonjour Bernard,

Les Kipili devraient être assez facile à faire pondre puisque un ami a ici 2 groupes d'une douzaine d'individus pour chaque groupe et ça se passe assez bien. Par contre, on fonctionne en gallons pour le volume des bacs, je vais faire la conversion plus tard! Diminuer le groupe est excellent mais moi je garderais le mâle dominant, puisque s'il chasse les autres, c'est qu'il est probablement en train de vouloir bâtir son territoire en voulant y apporter une femelle gravide. Ne te casse pas trop la tête à savoir lesquels retirer et ceux à laisser, diminue uniquement le groupe pour leur laisser croire qu'ils doivent sauver la race. Je m'efforce de toujours laisser deux mâles pour que le dominant sente la soupe chaude et ait besoin de se reproduire... la saine compétion, c'est toujours bon pour l'évolution de la race! ;-)

J'ai un groupe de 4 Frontosa Kigoma et j'ai une seule femelle... elle ponde presque tous les mois! Ce n'est pas la présence de mâles additionnels qui empêche rien, au contraire, le dominant est toujours en beauté pour contrer les essaies des plus jeunes.

Un dernier petit conseil peut-être... diminuer l'éclairage. Même avec seulement deux néons j'ai remarqué que mes Burundi démontrent plus de comportements reproducteurs lorsque je n'allume que sur un court lapse de temps les néons. La pénombre leur rapelle la profondeur à laquelle ils évoluent! D'ailleur, je suis en train de vérifier si la température joue un rôle avec le groupe de Zaîre que je possède. J'ai descendu la température de l'eau près de 20-22 degrées et le mâle dominant est de plus en plus actif auprès des femelles... je n'ai eu qu'une seule ponte de ces poissons et le mâle n'a pas fécondé!

Voilà... je ne sais pas si ça peut aider?!

Noël est passé, je te souhaite donc ainsi qu'à tous les autres qui liront, une très bonne et heureuse Nouvelle Année qui arrive!


Martin
Dernière édition par dauph le 29 déc. 2006 17:09, édité 1 fois.
Enfin... un forum dans ma langue maternelle.

Avatar de l’utilisateur
black bird
Messages : 37
Inscription : 04 oct. 2006 10:33
Localisation : Port-vendres 66

Message par black bird » 26 janv. 2007 19:07

bonsoir,
grande nouvelle, j'ai enfin une incub de mes frontosa mpimbwee f1... yahou
acheter a la taille de 6-7 cm, il y a deux ans, ils font désormé 15 cm...
il y a 5 jours j'ai eu un prb de points blanc suite a un changement d'eau trop important, donc traitement et hausse de la T° de 24 à 26 °C. et pour la première fois en 2 ans le male a toléré la présence d'une femelle ds sa grotte, et hop ce soir la femelle a la gorge pleine, ... super ...
je ne sais pas si l'incub ira a terme mais je commencais a désespérer, et a trouver le temps long, donc super heureux tout de meme !!!
donc au départ j'avais un groupe de 7 individus, mais j'ai voulu garder qu'un trio de 1 male pour 2 femelles, j'ai donc revendu (a la bourse du mans)mes spécimens en trop car tous ne pouvaient avoir un abri, un territoire. et voilà, ...
pour ce qui est de la maintenance et des colocataires. Ils sont dans 1600 L, paramètres d'eau ignoré, j'ai jamais mesuré. désolé. le trio cohabite avec 7 simochromis babaulti, 4 astatotilapia burtoni, 1 couple formé de néolamprologus sp "daffodil", 1 couple formé de julidochromis transcriptus, 1 couple d'ophtalmotilapia nasuta tiger chimba, 7 tanganicaudus irsacae kavalla, 7 synodontis multipunctatus, 2 tropheus sp black bemba, 1 couple de lépidiolamprologus n'kambae, et un tétraodon mbu (10 cm),
je crois que je n'ais oublié personne, lol
je vous tiendrez au courant, de la viabilité de cette première incub, a condition que les synodontis n'ait pas mis leur "grain de sel" ds cette grande nouvelle (enfin pour moi)
@+ sylvain

Avatar de l’utilisateur
Ammavita
Messages : 336
Inscription : 06 déc. 2002 01:00
Numéro AFC : 1443.BEL
Localisation : Aix-sur-Cloie (Belgique)
Contact :

Message par Ammavita » 30 janv. 2007 22:43

Salut Sylvain et félicitation pour ton incub :bounce:
Perso, vu la population très (voir trop) diversifiée de ton bac, même s'il est de grande taille, je comprends que tes Fronto ne ce soient jamais reproduits... :wink:
De plus, il y a pas mal d'espèces relativement turbulentes alors que les frontos apprécient le calme.
Tiens nous au courant et bonne chance.

Fred

Avatar de l’utilisateur
black bird
Messages : 37
Inscription : 04 oct. 2006 10:33
Localisation : Port-vendres 66

Message par black bird » 02 févr. 2007 20:48

bonsoir,
voilà les dernières infos ... ben au bout de 5 jours la femelle n'avait plus rien en bouche ???? snifff,
je me rejouis en me disant que j'ai au moins un couple qui s'entend. Et c'était la première incub pour chacun et qu'ils sont encore jeunes, j'ai donc bonnes espoir pour la suite ....
pour la population, je cherche ou j'attends de me confectionner une batterie de 3 X 150 L + 2 X 100 L pour y mettre en bac spécifique le couple de N. sp "daffodil", le couple de julido transcriptus. Me séparer de mes ophtalmo (car trop stressé), de mes tropheus (le male trop vieux, et la femelle s'ennuie).
faire un gros groupe de simmochromis babaulti, j'adore se poisson (mieux que du tropheus, lol), garder mes tanganicaudus (pas "chiant" pour un sou), et mon couple de lépidio car super tranquille...
voili voilou, pour les news, je ne suis qu'un débutant (3 ans d'expérience en aquariophilie) et en appart je ne peux hélas avoir le volume que je souhaiterais .... sniff
merci a vous
@+
sylvain,

gogonne
Messages : 640
Inscription : 04 juin 2001 01:00
Localisation : Cher, France
Contact :

Message par gogonne » 02 févr. 2007 21:16

Benoit a écrit :Si je peux te conseiller, c'est d'enlever celui qui chasse tous les autres pour voir, il provoque un stress chez ses colocataires, donc c'est lui qui me parait être un "maillon trop fort" :)
Tout en surveillant de prêt la remise à niveau hiérarchique du bac.

:jap:
je n'ai pas la pratique des Cypho mais je dirais que c'est risqué de virer le dominant, les anciens dominés sont souvent plus tyraniques que les dominant du début. Comme s'ils se vengeaient ... C'est de l'anthropomorphisme mais est-ce que le fait de reproduire ce qu'on a vécu nous est réservé ? bon, c'est pas le débat ...

mais pour nourrir ces poissons j'aurais recours à des éperlans soit dit en passant.
.... si j'étais Dieu, je ne croirais pas en moi, mais si j'étais moi ... j'me méfierais !

En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.

M'bunas
Messages : 30
Inscription : 03 déc. 2003 01:00

Frontosa évolution oeufs

Message par M'bunas » 14 févr. 2007 16:34

J'ai trouvé ça http://www.cichlid-forum.com/phpBB/view ... c&&start=0 sur un forum américains. Certe pas très naturelle comme technique mais c'est intérréssant de voir l'évolution de l'oeuf ...
Vous pouvez parcourir les dix page du topic, c'est en anglais mais les photos suffisent pour comprendre.

Voilà, vous connaissiez ??

Avatar de l’utilisateur
Estelle
Messages : 5190
Inscription : 06 sept. 2003 01:00
Numéro AFC : 159.91
Localisation : Verrières-le-Buisson (91)
Contact :

Message par Estelle » 14 févr. 2007 16:59

Waow, c'est très impressionnant et très intéressant.
Effectivement c'est une mauvaise méthode, car les femelles issues de ces oeufs auront probablement les plus grandes difficultés à incuber quand elles seront adultes. Mais bon, ça vaut le coup de voir ça.

Image
Image

M'bunas
Messages : 30
Inscription : 03 déc. 2003 01:00

Message par M'bunas » 14 févr. 2007 17:05

Ah c'est américains ! :D
Je sais pas si c'est le forum cichlidé de référence americain, en tout cas je vous invite à y jetter un coup d'oeil : http://www.cichlid-forum.com/phpBB/index.php
j'y est même déniché des ptites vidéos assez sympa.

dominique
Messages : 367
Inscription : 09 févr. 2006 18:34
Localisation : miramas 13
Contact :

Message par dominique » 15 févr. 2007 07:29

Estelle a écrit : Effectivement c'est une mauvaise méthode, car les femelles issues de ces oeufs auront probablement les plus grandes difficultés à incuber quand elles seront adultes. Mais bon, ça vaut le coup de voir ça.
comme peux tu en être sur :??:
Pour la méthode et pour les futurs incubations des femelles .

Y a t-il eu des études faite sur cette méthode ??

il y a quelques années, j'ai eu l'occasion d'avoir des petits Ophtalmotilapia issue d'une incubation identique à celle-ci , et les femelles ont toutes reproduit ( incubés ) sans aucun problème .

Avatar de l’utilisateur
limnochromis
Messages : 216
Inscription : 21 mai 2006 17:45
Numéro AFC : 561.47
Localisation : Nérac 47
Contact :

Message par limnochromis » 15 févr. 2007 12:53

C'est un débat dont on aura jamais la reponse, en effet, la theorie qui dit que les alevins qui ne sont pas allés jusqu'à terme sont de mauvaises mères...
Mais ca dépend aussi de l'espece, les troph par exemple sont réputés pour rater quelques incubes quand elles ont étés elles meme crachées...
Mais ca les empechent pas de reussir toutes les suivantes :wink:
Image
Il faut toujours un coup de folie pour batir un destin..... Moi, j''ai la folie du Tanga.....

dominique
Messages : 367
Inscription : 09 févr. 2006 18:34
Localisation : miramas 13
Contact :

Message par dominique » 15 févr. 2007 19:01

limnochromis a écrit :C'est un débat dont on aura jamais la reponse, en effet, la theorie qui dit que les alevins qui ne sont pas allés jusqu'à terme sont de mauvaises mères...
Et pour les mâles , elle dit quoi la théorie , mauvais reproducteur , mâles steriles :??: :??:

DENIS
Messages : 335
Inscription : 10 oct. 2001 01:00
Localisation : Nancy

Message par DENIS » 15 févr. 2007 22:30

limnochromis a écrit :C'est un débat dont on aura jamais la reponse, en effet, la theorie qui dit que les alevins qui ne sont pas allés jusqu'à terme sont de mauvaises mères...
Mais ca dépend aussi de l'espece, les troph par exemple sont réputés pour rater quelques incubes quand elles ont étés elles meme crachées...
Mais ca les empechent pas de reussir toutes les suivantes :wink:
cette théorie n'est même pas systématique, malgré les remarques "incendiaire" de certains, je fais presque systématiquement cracher les femelles Tropheus j'ai donné l'année dernière à Nevers e très jeunes sp red kachese à jean tomasini, il a déjà de la repro et il en est de même chez un ami avec des kasakalawe, peu de jeunes car la femelle est petite mais réussite parfaite dès la première incubation.

Avatar de l’utilisateur
Séb_59
Messages : 1869
Inscription : 04 juin 2001 01:00
Localisation : Lille
Contact :

Message par Séb_59 » 15 févr. 2007 23:32

si il y a une réponse
elle se trouve dans cette étude :
Early learning about mother's phenotype in two mouth brooding
cichlid sister species affects female mate choice.


M Verzijden, C ten Cate


Behavioural Biology, Leiden University, PO Box 9516, 2300 RA
Leiden, the Netherlands


Female preference for males may be mediated by several, not
mutually exclusive, mechanisms. These include genetic
determination, early sensory learning, social learning and several
forms of context dependent behaviour. How females develop their
preferences for mates may have consequences for the predictions
about the evolution of male traits, and possibly also about speciation
events.
For several Lake Victoria cichlid fish there is evidence that sexual
selection may have driven many speciation events that have led to
the species flock found today. Sexual selection in Lake Victoria cichlid
fish is mediated in a large part by female choice.
Here we present a study investigating the occurrence of early
learning in two sister species of cichlid fish from Lake Victoria,
Pundamilia pundamilia and Pundamilia nyererei. Broods were
cross-fostered between these two species, by exchanging the eggs
between the mouth brooding females. We tested the effect of this
treatment on female mating preferences. We found that females
raised with a heterospecific mother shifted their preference towards
heterospecific males, compared to females that were raised with a
conspecific mother. We suggest that in these species early learning
mediates female mate choice preferences.


Keywords: mate selection, fish, development, sexual selection,
speciation
Direct link to this abstract:
http://www.behav.org/IEC/default.php?pr ... earch=a_nu m
&id=569


les jeunes ont besoin de voir leur mère (au moins pour certaines espèces) pour reconnaitre plus tard leurs partenaires sexuels...
Séb

Avatar de l’utilisateur
c0rt3x
Messages : 8
Inscription : 10 févr. 2007 14:54
Localisation : Belgique, Tournai

Message par c0rt3x » 16 févr. 2007 12:24

Pour avoir fait la reproduction chez le P. scalaire (forme sauvage) j'ai constaté que les scalaires issus de parents s'occupant d'eux, ont été de meilleurs parents.

Maintenant, j'ai eu plusieurs cas isolés ou les 2 parents été issu de "bon parent"et ils mangeaient constamment leurs oeufs
J'ai fait cette petite expérience sur 10 couples max donc c'est pas une règle :lol:
De plus des couples issu de reproductions sans protection parental sont devenu d' aussi bon parent que les autres :silly:
En sachant que dans la nature un couple qui protège mal ou mangent ses oeuf, il n'y aura pas de descendance donc une certaine forme de sélections dés la naissance .

Pour revenir aux frontosa, je trouve ca tellement plus naturel de laisse les jeunes aux parents ( comme chez les scalaires d'ailleurs ) et en meme temps c'est un certain defis pour l'aquariophile de trouver le "bon parents" (avis tous a fait personnel)

Nico

laurent70
Messages : 160
Inscription : 09 janv. 2004 01:00
Localisation : Chatou 78

Message par laurent70 » 28 déc. 2007 21:21

j'héberge un trio depuis deux - trois ans environ dans un bac de deux mètres. Il m'ont été vendu comme des C.giberosa Moba. J'ai du mal avec la systématique des frontos pour affirmer que c'est le cas. Ils ne se sont pas, ou pas encore, reproduits. C'est un poisson attachant pourtant je m'étonne qu'l y ait peu de sujets développé sur le forum. :??:

laurent70
Messages : 160
Inscription : 09 janv. 2004 01:00
Localisation : Chatou 78

Message par laurent70 » 28 déc. 2007 21:37

précision, pas Moba, mais Blue Zaire.... :roll:

laurent70
Messages : 160
Inscription : 09 janv. 2004 01:00
Localisation : Chatou 78

Message par laurent70 » 29 déc. 2007 00:21

une photo nase :roll:
Pièces jointes
frontosa.jpg
(28.42 Kio) Téléchargé 7817 fois

Avatar de l’utilisateur
gwea
Messages : 206
Inscription : 12 déc. 2006 13:25
Localisation : Court-Saint-Etienne (Belgique)

Message par gwea » 29 déc. 2007 00:49

Pour ma part je maintiens 5 C. gibberosa Mpimbwe depuis un an. (je pense 2 mâles et 3 femelles).
Ils sont pour le moment dans un aquarium de 1.4 x 0.6 x 0.6. Je pense les mettre dans mon 2 mètres par la suite. Le plus grand mâle doit faire un bon 20 cm.
Déjà eu une première incubation avec 4 jeunes pour une femelle de 15 cm. Quand le mâle fait le beau devant les filles,
ces bandes s'estompent et tout le corps prend une couleur unie bleu violacé.
Malgré ce que j'ai pu lire, je ne les trouves pas plus agressif que ceux du Burundi que j'ai maintenu par le passé.

Image

Image

laurent70
Messages : 160
Inscription : 09 janv. 2004 01:00
Localisation : Chatou 78

Message par laurent70 » 29 déc. 2007 10:56

Le mâle patrouille nonchalament dans le bac et une de ses occupations principale consiste à empêcher ses deux femelles de sortitr de leurs grottes respectives. Dès qu'il observe un mouvement hors de l'aquarium il va se planquer dans sa grotte pour ressortir une ou deux minutes plus tard :x . Ce qui pose problème pour le nourrir. D'autres poissons plus rapides se servent en premier. Concernant la nourriture il a toujours chipoté et chipotte encore.D'ailleurs, les six premiers mois j'étais inquiet et suis passé par toutes les sortes de nourritures pour tenter de le faire manger. Aujourd'hui l accepte les paillettes sans problème et la nourriture maison. Il apprécie pariculièrement les petits lamprologus ocelatus et callochromis :no: mais ne touche pas aux cyprichromis adultes. Mon trio est maintenu avec une petite quinzaine de tropheus dans un aquarium de 600l brut. 200X50X60 cm de hauteur d'eau.Ph 8.4. eau osmosée reminéralisée par des sels Aquatic Nature ou Aquarium System. une pompe de brassage Maxi Jet 1200 l/havec venturi à gauche du bac.Filtre extérieur Eheim 2260 avec gifard en sortie a droite du bac et cyporax et perlon en masse filtrante.Temp 25°C.

Répondre

Revenir vers « Tribus exceptionnelles du Tanganyika »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité